CR : retour au Blavet rive droite avec (super)-Marion

Date: 
Dimanche, 4 Juin, 2017 - 10:00 - Samedi, 10 Juin, 2017 - 10:00

Étaient présents pour le GMA : Marion, Nico

 

Redoutant la chaleur du samedi après-midi en face sur du cap Canaille, et le mistral du dimanche (testé une fois il y a un mois avec des rafales à 80Km/h dans la dernière longueur de la très originale « Deux vauriens, trois canailles », mes dégaines ultra légères étaient quasiment à l’horizontale !), je décline finalement le week-end camping de Stéphanie pour retourner en rive droite du Blavet avec Marion.

 

Nous nous retrouvons à 10h45 sur place. En fin de marche d’approche, nous croisons Patrick et son amie qui vont grimper du côté du petit canyon.

 

Nous commençons par nous échauffer dans Magic Circus (6a+), déjà à l’ombre. Je projette ensuite de faire « la piste aux étoiles », mais elle est déjà occupée par un petit groupe de grimpeurs varois -du Caf de Fréjus- très sympas, et avec lesquels nous faisons connaissance. Marion et eux ont une connaissance commune, Philippe Roca, un équipeur FFME local.

 

Nous patientons donc dans Pétomania L1 + L2 (6a, 6b), classique du coin, et donc hélas aussi bien grasse sur ses 5 / 6 premiers mètres. A R2, je me retourne et contemple la splendide rive droite. Je me dis que décidément il faudra que je fasse au moins une photo la prochaine fois !

 

Nous enchaînons ensuite par une très belle série de voies -dont les deux du milieu valent leurs trois voire quatre étoiles- : l’équilibriste (6a+), les anneaux du tenia (6b+/c), la piste aux étoiles (6b+/c), l’homme élastique (6b+), dont le dévers athlétique et un peu bloc me faisait de l’œil depuis ce matin.

 

J’enchaîne tout à vue sauf l’étrange pas de départ de Pétomania R1 / L2, donc je suis content de ma lecture et de ma gestion de l’effort.

 

Heureux de cette parfaite journée de grimpe, nous quittons les lieux à 19h, et à 19h45 je passe devant la fameuse boulangerie de l’étang de Fontmerle … qui est encore ouverte ! Une aubaine pour moi, atteint d’un symptôme typique d’homme célibataire : la frigovidite chronique... Je mangerai ce soir. Dieu existe et je retrouve la foi.

 

De retour à la maison, je « croite » dans le topo ma moisson du jour, et je zyeute de nouveaux projets de voies avant de les surligner au stabilo. Il en reste plein ! :-) Il faudra revenir, encore :D

 

Au Blavet, pour le GMA500

 

Nico